Shia LaBeouf pète les plombs au Festival de Berlin

Shia LaBeouf pète les plombs au Festival de Berlin

Venu présenter Nymphomaniac de Lars Von Trier au festival de Berlin, sulfureux film dans lequel il joue des scènes de sexe aux côtés de Charlotte Gainsbourg, l’acteur Shia LaBeouf a littéralement pété les plombs !

pub-haut

Presque une habitude ces temps-ci concernant l’acteur qui, à force de jouer les provocations, se voit aujourd’hui accusé par la presse de Beouffonnerie ! Plus connu en ce moment pour chercher la bagarre à la sortie des bars ou avec ses fans que pour ses performances d’acteur ou encore récemment critiqué par ses confrères, dont l’acteur Brad Pitt, pour son attitude irritable lors du tournage du film de guerre Fury où Shia LaBeouf avait tout simplement décidé de ne plus se laver !

Accusé de plagiat sur son deuxième court métrage intitulé Howard Cantour.com, en janvier dernier par l’auteur de la BD initiale, Shia LaBeouf avait réalisé des excuses peu convaincantes. D’accusations en accusations, l’acteur qui affirme vouloir s’éloigner des blockbusters qui ont fait son succès (la franchise Transformers), a fait du plagiat son nouvel étendard allant même jusqu’à plagier ses excuses (et les inscrire dans les nuages !) et annoncer son retrait de la vie publique via Twitter dans l’idée de défendre son droit au plagiat.

C’est alors sans grande surprise que l’on découvre son énième provocation lors du festival de Berlin, où l’acteur est apparu sur le tapis rouge avec un sac sur la tête portant simplement les inscriptions « Je ne suis plus célèbre ». Et puisque Shia LaBeouf ne fait pas dans la dentelle, l’acteur a également régalé l’assemblée venue à la conférence de presse du film Nymphomaniac de sa seule réponse à la question d’un journaliste, une réponse plagiant des propos d’Éric Cantona de 1995 : « Quand les mouettes suivent le chalutier, c’est qu’elles pensent qu’on va leur donner des sardines », avant de quitter précipitamment l’audience, laissant pour le moins perplexe ses camarades de jeu.

Et voici la déclaration originale de Éric Cantona :

pub-haut

Mais Shia LaBeouf n’était pas le seule provocateur de cette édition de la Berlinale, puisque le réalisateur Lars Von Trier a fait les yeux doux aux photographes en arborant un haut à message : « Persona Non Grata », faisant référence aux évènements liés Festival de Cannes 2011, où le réalisateur avait choqué avec ses propos sur Hitler lors de la présentation de son film Melancholia.