Résistance : la série française sur la seconde Guerre Mondiale

Résistance : la série française sur la seconde Guerre Mondiale

La chaine TF1 dévoilait hier 19 mai au soir les deux premiers épisodes de sa série évènement : Résistance, une nouvelle saga de six épisodes inscrite en pleine Seconde Guerre Mondiale.


La série historique s’intéresse au rôle de la jeunesse dans la résistance et plus particulièrement aux adolescents ayant formé le groupe du musée de l’homme. Des personnages jeunes et frappants, puisque la plupart d’entre-eux ont réellement existé, tout comme les faits relayés dans cette série.

Avec 5,6 millions de téléspectateurs pour les premiers épisodes diffusés – soit 22 % de part d’audience – la série a réalisé un bon démarrage sur TF1. Une promesse pour l’avenir de la série, qui diffusera la suite de ses épisodes dans les deux prochaines semaines sur la chaine.

Un bon départ qui n’a pourtant rien d’étonnant puisqu’il faut dire que les groupes Gaumont Télévision et Légende Films ont investi de gros moyens dans ce projet avec un budget total de plus de 9 millions d’euros permettant le regroupement de 250 comédiens, 1500 figurants ou encore 150 décors très réalistes.

Si la série fonctionne, c’est aussi grâce à une équipe de tournage intelligemment constituée. Le scénariste de Résistance n’est autre que Dan Franck, écrivain de renom ayant reçu le prix Renaudot de 1991 pour son roman « La Séparation » et qui s’est beaucoup inspiré du récit de son ami Jean Frydman, grand Résistant âgé de 15 ans à l’époque, pour la série.

Au casting de la série, on retrouve des acteurs peu connus mais plein de fraicheur : Tom Hudson, César Domboy et Jérémie Petrus. Pauline Burlet qui incarne l’héroïne Lili est en revanche déjà connue pour avoir tourné dans Le passé et La Môme. À noter également la présence d’acteurs célèbres tels que Fanny Ardant, Isabelle Nanty ou encore Richard Berry, venus se greffer ponctuellement sur le projet.


Pour regarder les premiers épisodes, rendez-vous sur le replay TF1 pendant une semaine.